Il y a toujours un côté magique à voir ce que devient une petite graine de la taille d’un ongle en quelques semaines… C’est un des légumes phares de l’été au potager. Ses fleurs jaunes font le bonheur de nos pupilles et de nos pollinisateurs préférés. Les nombreuses variétés promettent des goûts et des couleurs incroyables ! On en trouve sur tous les étals des marchés et dans tous les bons restaurants à partir du mois de juin. Et pourtant, sa culture a plus d’un tour dans sa graine… Prêt·e·s pour devenir incollables sur la courgette ?

Le semis de courgette

On commence par l’erreur à ne pas commettre quand il s’agit de courgette : semer trop tôt ! 4 semaines seulement sont nécessaires à cette belle bête pour être prête à rejoindre votre potager.

Au mois d’avril seulement, réalisez votre semis bien au chaud chez vous, ou sous abri hors gel. On sème 2 à 3 graines (bio et reproductibles, bien sûr !) par godet, on recouvre d’un bon centimètre de terreau, on tasse bien et on arrose généreusement jusqu’à la levée. Celle-ci est assez rapide : entre 4 et 7 jours.

Comme pour tous les semis, les meilleures conditions sont de la lumière et une température constantes et élevées.

On peut aussi semer en pleine terre à partir de mi-mai. Si la météo est de votre côté, il paraît que les graines semées directement dehors peuvent rattraper les cultures préparées en godets à l’intérieur et semblent plus résistantes.

Quand et comment repiquer ses plants ?

Si vous avez semé 2 à 3 graines par godet, il sera nécessaire de faire un premier repiquage dans un godet individuel dès que la plantule produit ses 2 “vraies” feuilles, et non les cotylédons.

Quand les gelées ne sont plus à craindre, c’est le top départ pour que vos plants découvrent le monde ! Les saints de glace ont lieu chaque année les 11, 12 et 13 mai. Astuce : vous pouvez aussi prendre de l’avance et regarder la météo agricole sur 15 jours et vous garantir que les températures seront stables, à partir de la dernière semaine d’avril, par exemple.

Privilégiez un endroit bien ensoleillé de votre potager, la courgette aime se dorer la pilule ! Vous pourrez d’ailleurs mettre à ses pieds des aromatiques en tout genre. Les feuilles de très grandes tailles des courgettes viendront abriter vos plants d’aromatiques et les protéger du plein soleil, banco ! Parmi ses bons copains, vous trouverez le haricot et le chou, mais elle n’aime pas trop traîner avec les pommes de terre, souvenez-vous en !

Une fois le moment venu, plongez votre motte dans l’eau au préalable, puis creusez un trou de sa taille dans votre terre d’accueil. Pensez à bien enfoncer la tige des plants jusqu’aux premières feuilles, ils referont de nouvelles racines et cela la renforcera !
Enfin, espacez vos plants de 50 cm pour éviter qu’ils ne se gênent entre eux en grandissant. Vous pouvez y déposer une petite quantité d’engrais naturel au pied pour nourrir la terre en surface et aider votre plant à fructifier.

La Green team vous conseille d’avoir 2 plants au potager pour maximiser les chances de pollinisation de vos fleurs et vous vous garantirez ainsi des récoltes plus abondantes. Justement, parlons des fleurs de courgette et de leur pollinisation…

L’entretien de la courgette au potager

La courgette est une plante dite “allogame” : sur un seul plant, on trouve des fleurs femelles et des fleurs mâles. Elles sont à dissocier des plantes “autogames” (comme la tomate par exemple) qui contiennent les organes femelles et mâles dans la même fleur.
Comment les reconnaître ? Rien de plus simple : la fleur mâle est issue d’une simple tige fine alors que la femelle est portée par un bébé courgette ! De plus, le pistil à l’intérieur est fin et long pour la fleur mâle et gros et rond pour la femelle. Impossible de se planter !

Ce qu’il faut savoir d’autre ? La courgette est une grande gourmande en engrais (azote, phosphore, potassium). Vous pouvez donc faire un apport en purin d’ortie, en compost ou lombricompost avant de la repiquer au potager.
Elle est aussi gourmande en eau, ne lésinez donc pas sur l’arrosage avec cette culture. La règle à adopter : un arrosage régulier mais sans excès.

D’ailleurs, à propos d’eau, s’il fait très chaud et que les feuilles de vos courgettes vous paraissent tout à coup ramollies, ne vous inquiétez pas. Elles le font de manière parfaitement volontaire ! Elles évacuent l’eau qu’elles contiennent pour en limiter l’évaporation et en fin d’après-midi, dès qu’un peu de fraicheur et d’ombre arriveront, elles reprendront toute leur vigueur comme par magie !

Pour protéger vos pieds de courgette, une seule solution : le paillage à foison ! On ne le répétera jamais assez, c’est LE moyen pour diminuer les arrosages et aussi l’apparition d’herbes indésirables.

Côté maladies, cette culture peut être victime du fameux “oïdium” si l’été est un peu capricieux et si vous avez la main trop lourde sur l’arrosage… Il est reconnaissable facilement car il prend la forme de taches blanches sur les feuilles. Dès les premiers signes, pensez à arracher les feuilles atteintes.
Rassurez-vous, il n’apparaît souvent qu’à la fin de l’été et sa présence ne met pas vraiment vos cultures et vos récoltes en péril.

Petits soucis qui arrivent souvent :

  • Vous n’avez que des fleurs mâles ? Cela arrive lorsque votre plant souffre des fortes chaleurs… Cela peut aussi être lié à une carence en nutriments dans votre sol. Nourrissez-le avec les élément évoqués précédemment.
  • Votre fleur femelle est tombée alors qu’elle avait commencé à faire un fruit ? Cela peut être lié au manque de pollinisation de celle-ci. Par la suite, veillez à ce que les fleurs femelles soient pollinisées, quitte à le faire manuellement à l’aide d’un coton tige ou d’un pinceau.

Le temps des récoltes

Les premiers fruits se récoltent environ deux mois après les semis. Plutôt rapide, non ? Attendez qu’ils atteignent entre 15 et 20 cm et le top départ est lancé !

Plus vous récoltez les courgettes jeunes et meilleures elles sont. Elles ont moins de graines à l’intérieur et sont moins aqueuses. Leur peau est plus tendre, sucrée et fine… Pensez à en faire des tagliatelles à l’aide d’un économe, c’est bête comme chou et c’est un vrai régal !

Si vos fruits grossissent à vue d’oeil, pensez à les farcir ou vous pouvez encore “sacrifier” les plus beaux pour en récolter les graines pour l’année prochaine !

Vous avez semé plus que de raison et vous croulez sous les fruits ? Souvenez-vous que les fleurs de courgettes se mangent et sont d’ailleurs délicieuses. Vous pouvez aussi cuisiner une partie de vos récoltes et les congeler, en faire des bocaux pour l’hiver ou encore de délicieux pickles !

Quelques variétés que l’on aime

On dissocie la courgette coureuse de la non coureuse : une qui s’étale au potager au gré de ses envies et qu’on privilégiera dans un jardin et une autre qui est un peu plus sage et que l’on peut cultiver même sur son balcon ! On distingue aussi les courgettes longues des rondes.

  • la plus simple et facile à cultiver : la courgette verte non coureuse des maraîchers
    Elle est d’ailleurs présente dans notre box de printemps La dolce vita.
  • pour les courgettes farcies : la courgette de Nice à fruits ronds
  • pour la couleur et varier les plaisirs : la courgette goldrush

Derniers articles

Le plaisir de voir grandir des graines biologiques de qualité sélectionnées pour être semées pendant la saison. Être (vraiment) accompagné pour adopter la main verte, découvrir une surprise jardinage et beaucoup d’émerveillement, le tout à chaque saison…. c’est ça La Box à Planter !