Les salades sont de véritables indispensables au potager, au jardin comme sur un balcon ! Pour tout vous dire, j’ai pendant très longtemps boudé cette culture à cause du semis que je ratais toujours… Mais les salades n’ont maintenant plus de secret pour moi et je vous les partage pour que vous réussissiez cette culture les doigts dans le nez !

Les semis de salade

Les graines de salade sont très fines et le semis se fait à la volée. C’est à dire que l’on dissémine des graines sur la surface du terreau de façon aléatoire. Après cela, on recouvre d’une très fine couche de terreau, on aplatit délicatement avec la main et on arrose généreusement tout le long de la levée.

Astuce : j’aime beaucoup faire mes semis de salade dans des barquettes de récup’ : plat à emporter, petits fruits rouges, tomates cerises… Tout peut y passer tant qu’il y a des trous au fond pour laisser passer le surplus d’eau.

Préférez attendre le mois de mars pour vous lancer dans les semis à l’abri. Vous pourrez semer directement au potager une fois la terre bien réchauffée, à la fin du mois d’avril. Évidemment, ces dates sont indicatives et tout dépend de votre situation géographique et de la météo, vous connaissez la chanson.

Si cette étape vous parait insurmontable et que vous voulez tout de même vraiment avoir des salades au potager, on vous conseille d’acheter des plants en mottes. La motte a l’avantage d’abriter un système racinaire déjà bien développé, cela renforcera les chances du plant de reprendre facilement et raccourcira le temps de croissance. Vous en trouverez facilement sur les étals des marchés ou dans les jardineries. Il va sans dire qu’on les privilégie bio et locaux.

Quand et comment repiquer ses plants de salade ?

Une fois arrivé·e ici, j’ai envie de vous dire que le plus dur est passé… En tout cas, pour ma part, c’est vraiment l’étape du semis qui me jouait des tours.

Attention, ne repiquez pas vos salades trop tôt dans leur cycle, ni trop tôt dans l’année. Elles risqueraient d’attraper un coup de froid et/ou de se faire dévorer par des prédateurs rampants… Attendez que les pousses aient 3 ou 4 feuilles et le mois d’avril pour être tranquille !

Pour repiquer, une règle à retenir : laissez dépasser 1/3 de la motte au-dessus de la surface de votre sol, oui comme si elle flottait ! Si vous l’enfoncez trop, le collet de la salade risque de pourrir. Il s’agit de la partie de quelques centimètres de haut, entre les racines et les premières feuilles, le pied en quelque sorte. Il doit donc être bien visible au moment du repiquage.

Creusez un trou d’environ 1 cm de profondeur pour installer vos protégées, cela sera amplement suffisant. Puis arrosez rapidement, à raison d’un verre d’eau par salade. Pensez aussi à les espacer entre elles de 20 à 30 centimètres pour leur laisser la place de bien grandir.

L’entretien des salades au potager

Les salades aiment les sols frais et humides. Attention, humide ne veut pas dire trempé ! Rien ne sert de noyer vos protégées, elles risqueraient de pourrir. À retenir pour les salades : l’excès d’eau est source d’ennui. Arrosez donc modérément et régulièrement pour limiter les risques d’apparition de champignons pathogènes.

En été, les arrosages peuvent être plus abondants. Attention, ne les abandonnez pas côté hydratation car les coups de chaud et de sec feront monter vos salades en graines. On vous en parle un peu plus loin dans cet article…

On vous conseille, comme toujours, de pailler votre sol même s’il y a des risques que certains gastéropodes profitent de votre paillis pour s’y cacher… Si vous ne le faites pas, pensez à bien casser la croûte que peut former régulièrement la surface du sol. Cela permettra à l’eau de le pénétrer plus facilement et d’éviter la sécheresse des racines.

Si les feuilles extérieures commencent à être abimées, grignotées ou à brunir, n’hésitez pas à les couper au ras du collet pour permettre à la salade de repartir de plus belle !

On ne va pas vous mentir, comme nous, tout un tas de bêbêtes raffolent des tendres et douces salades du potager… Il existe d’ailleurs un méchant “puceron de la salade” ! L’hépiale, chenille souterraine, s’attaque au collet et s’en régale. En période humide, les limaces et les escargots ne feront qu’une bouchée de vos feuilles vertes, gardez l’œil ouvert ! Pour vous prévenir de tous ces voraces, plantez plusieurs salades afin qu’il y en aient pour tout le monde. Vous pouvez aussi fabriquer de petits abris de fortune à l’aide de bouteilles d’eau découpées pour protéger les jeunes pousses au début de leur croissance.

Le temps des récoltes

Pratique : on peut cueillir les salades à presque tous les stades de leur cycle. C’est bon à savoir si l’on est impatient·e et gourmand·e ! Retenez qu’il faut en général attendre un mois après le semis pour pouvoir récolter votre salade. Et oui, ce n’est pas rien… Pour avoir des récoltes régulières et/ou ne pas crouler sous les feuilles vertes, je ne peux que vous conseiller d’échelonner les semis et d’en faire toutes les 2 semaines à partir du mois de mars. Vous aurez ainsi toujours une salade d’avance !

Côté pratique ? À l’aide d’un simple couteau, venez sectionner la salade juste en bas du collet. Vous pouvez le laisser en terre afin qu’il reparte et vous fasse de nouvelles récoltes à venir !

Au fait, comme dit précédemment, les salades craignent l’été… Heureusement, certaines variétés sont résistantes à la chaleur, comme la laitue “reine des glaces”, par exemple.
Vos salades fleurissent et commencent à monter en graines ? C’est une super nouvelle ! Vous allez pouvoir récolter vos propres graines et devenir autonome en salades, YOU-PI !

Quelques variétés de salades que l’on aime

Laitue, batavia, scarole, feuille de chêne… Les variétés sont très nombreuses et si on en fait le tour, on peut avoir la chance d’en cultiver toute l’année !

  • un panier de salades au top du top, 3 variétés sélectionnées par nos soins.
  • notre laitue chou-chou : la cressonnette marocaine.
  • on est aussi “fanes” des laitues à couper comme la “lolo rossa” ou la “red bowl”, super pratiques pour la culture sur balcon !

Derniers articles

Le plaisir de voir grandir des graines biologiques de qualité sélectionnées pour être semées pendant la saison. Être (vraiment) accompagné pour adopter la main verte, découvrir une surprise jardinage et beaucoup d’émerveillement, le tout à chaque saison…. c’est ça La Box à Planter !