Il existe plus de 10 000 variétés de tomate et on ne s’en lasse jamais… C’est un des légumes les plus semés chaque année. Vous rougissez d’avance de rater vos semis ou de ne pas récolter de beaux fruits ? La Green Team vous donne tous ses conseils pour réussir cette culture, de la graine à l’assiette !

Le semis de tomate

S’il s’agit de vos premiers semis, préparez-vous à vivre une expérience hors du commun et rassurez-vous, tout ira bien ! Tout commence par la graine, ce n’est pas nous qui vous dirons le contraire. Choisissez un bon terreau en jardinerie, recyclez vos contenants et c’est parti !

Point trop n’en faut… Si vous avez une petite surface de culture, une dizaine de graines feront autant de plants et cela suffira amplement !

Les graines auront besoin d’un petit cocon au début de leur vie. Privilégiez de semer à partir de mi-février au plus tôt, dans un environnement lumineux et d’environ 15 à 20°.
Semez 2 à 3 graines par godet et recouvrez délicatement de terreau (1 à 2 fois la taille de la graine, à retenir !). Maintenez le terreau bien humide pendant toute la levée.
Au bout de 6 à 8 jours maximum, vous devriez voir les premières feuilles apparaître, on les appelle d’ailleurs les cotylédons.

À éviter à tout prix : le manque de lumière. Vos semis risqueraient de filer et c’est difficilement rattrapable par la suite.
Ça ne pousse pas ? On a peut-être la solution ici.

Quand et comment repiquer ses plants ?

D’abord, si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous avez fait 50% du travail, félicitations ! Vos graines ont bien germé, les plants se sont développés et sont suffisamment forts pour prendre leur indépendance ? Il est temps de les repiquer dans des godets individuels. Le top départ : l’apparition des premières feuilles (différentes des cotylédons donc).

Après ce premier repiquage, toujours à l’abri, aura lieu le repiquage dehors.
6 à 8 semaines après le semis, vos plants sont prêts à découvrir le monde ! Avant cela, assurez-vous que les saints de glace (du 11 au 13 mai) soient passés.
Plongez votre motte dans l’eau au préalable, puis creusez un trou de sa taille dans votre terre. Pensez à bien enfoncer la tige des plants jusqu’aux premières feuilles, ils referont de nouvelles racines et cela la renforcera !
Enfin, espacez vos plants de 50 cm environ pour éviter qu’ils ne se gênent entre eux en grandissant. Vous pouvez y déposer une petite quantité d’engrais naturel au pied pour nourrir la terre en surface et aider votre plant à fructifier.

L’entretien de la tomate au potager

Comme toute culture, celle-ci a ses spécificités. La tomate fait partie de la famille des solanacées, comme l’aubergines ou la pomme de terre. Et ce sont de sacrées gourmandes ! Les plants viennent puiser dans votre sol de grandes doses de minéraux (azote, phosphore, potassium).

Les racines peuvent faire plus de 50 cm ! Elles ont donc besoin d’air et n’aiment pas les sols trop compacts ou trop secs. Pour cela, vous pouvez aérer votre sol en le travaillant. Attention à ne pas trop le retourner au risque de tuer tous les organismes vivants ! Ameublissez la couche des premiers 20 cm et ce sera parfait.
Si vous cultivez en pot, vous n’aurez pas ce souci, youpi !

Un arrosage régulier est nécessaire. Le meilleur moyen pour garder votre sol humide : le protéger grâce à un paillage qui réduit l’évaporation de l’eau contenue dans votre sol.
Nota bene : la tomate déteste par-dessus tout le temps humide et frais. Veillez d’ailleurs à ne jamais mouiller le feuillage de vos protégées en arrosant, elles risqueraient d’attraper le fameux mildiou, un champignon dont il ne vaut mieux pas s’approcher.

Quand on parle entretien des tomates, on ne peut pas éviter la question des gourmands : les petites feuilles qui se développent le long des tiges principales. Certain·e·s préfèrent les ôter pour que la plante garde son énergie pour les fleurs et les fruits. La technique a fait ses preuves, mais elle a l’inconvénient de laisser de petites cicatrices sur le pied alors sensibilisé aux maladies… Comme toujours au potager : faites vos propres tests !

Enfin, n’hésitez pas à tuteurer vos plants dès le repiquage en extérieur pour leur apporter le soutien nécessaire à leur croissance. Promis, ils sauront vous remercier !

Le temps des récoltes

Tomates miel du Mexique

Les tomates que vous avez connues avant étaient bien tristes… Leur texture juteuse, leur goût sucré et leur peau tendre vont tout changer à vos yeux. Il suffit de goûter une seule fois au plaisir d’une tomate de son potager pour ne plus jamais s’en passer !

Comment savoir quand vos tomates sont mûres ? C’est “simple comme chou” : il suffit d’appuyer (délicatement) sur la peau, si votre doigt s’enfonce dans celle-ci, c’est parti !

Si possible, consommez-les le jour de la récolte pour vous régaler. Sinon, elles se conservent sans souci quelques jours… mais pas au réfrigérateur, par pitié ! Un endroit sec et frais dans votre corbeille à fruits sera parfait. Après tout, la tomate en est un !

Quelques variétés de tomate que l’on aime

Des tomates cerise pour les petits espaces et la culture en pot :

Des tomates pour les jardins :

  • Tomate cœur de bœuf
  • Tomate noire de Crimée
  • Tomate ananas (présente dans notre coffret Jardin merveilleux)

Derniers articles

Le plaisir de voir grandir des graines biologiques de qualité sélectionnées pour être semées pendant la saison. Être (vraiment) accompagné pour adopter la main verte, découvrir une surprise jardinage et beaucoup d’émerveillement, le tout à chaque saison…. c’est ça La Box à Planter !