Votre potager est lancé ? Graines bio, terreau bio… Qu’en est-il de votre entretien ? Est-il bio lui aussi ? C’est notre Éco-défi du mois : soigner les plantes par les plantes !

Avant de commencer, petit arrêt sur les “éco-défis”. Ces challenges mensuels ont germé dans la tête de Natasha, du blog Echos verts. Amoureuse de la nature, elle y partage ses découvertes et ses astuces pour un quotidien plus respectueux de l’environnement. Il y a quelques mois,  Natasha avait déjà partagé avec nous son parcours et son amour du potager. Alors, lorsqu’elle nous a demandé de nous lancer des éco-défis au potager, on ne pouvait qu’accepter avec enthousiasme.

Pour commencer cette série de challenges, nous vous parlons de l’utilisation des plantes au potager : les bonnes associations, les potions à réaliser mais aussi l’utilisation d’huiles essentielles. Des astuces qui tombent à pic pour le printemps !

Le compagnonnage : l’entraide au potager

On entend de plus en plus parler des associations bienveillantes à réaliser pour que vos variétés s’entraident au potager. C’est notamment un des principes de la permaculture : préférer les mélanges et les interactions productives plutôt que la monoculture. Au potager tout s’utilise et se réutilise, c’est notre mantra !

compagnonnage de différentes variétés de légumes

Voici quelques exemples de compagnonnages utiles pour éloigner les nuisibles.

Pour dire “Byebye” aux pucerons, des variétés comme les soucis et le basilic sont de bons alliés car leur parfum fait fuir ces nuisibles. Le basilic favorise aussi la croissance des tomates. C’est donc un duo qui fonctionne aussi bien au potager que dans l’assiette !

La capucine est aussi un incontournable du jardin. Son odeur envoûte les pucerons qui s’y agglutinent et laissent donc tranquille vos autres pousses. Un piège naturel qui donne du pep’s au potager avec ces jolies fleurs oranges.

Dans le même style, la laitue permet d’éviter que les feuilles de radis, navet et chou rave ne soient trouées par les altises.

Néanmoins, toutes les associations ne font pas bon ménage. Il faut connaître les bonnes associations avant de foncer tête baissée au jardin. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller lire ou relire cet article qui vous explique l’art de bien associer les variétés.

Les potions magiques : les pouvoirs des plantes

Il est aussi possible de réaliser des mélanges pour venir à bout des nuisibles ou booster la croissance de vos jeunes pousses. En voici deux exemples…

La décoction d’ail : lutter contre les maladies et les nuisibles

Cette décoction a de nombreuses utilisations au potager, notamment pour lutter contre les pucerons (encore eux), les chenilles ou encore le mildiou.

gousses d'ail prêtes à être transformées en décoction

Pour la réaliser, vous aurez besoin de :

  • 2 gousses d’ail
  • 1 L d’eau

Versez les gousses dans l’eau portée à ébullition, puis laissez mijoter la préparation pendant 20 minutes. Une fois refroidie, filtrez et vaporisez-la sur les zones de vos plants attaquées. N’oubliez pas le dessous des feuilles ! Des pucerons pourraient bien s’y cacher, ces petits coquins…

Pour plus d’efficacité, répétez l’opération 3 fois tous les 3 ou 4 jours.

Attention, cette potion ne se garde que quelques jours au frigo.

Le purin de pissenlit : booster la croissance de vos plants

purin de pissenlit

Ce mélange donnera un coup de fouet à la croissance de votre potager !

Faites bien attention de dénicher les pissenlits dans les zones moins exposées aux activités humaines (friches, chemins…). Ce serait dommage de soigner vos plantes par des plantes polluées !

Pour réaliser cette potion, vous aurez besoin de :

  • 500g de pissenlits
  • de 2,5 litres d’eau
  • et d’un peu de patience…

Nettoyez, mixez et placez les pissenlits dans l’eau. Laissez reposer à mi-ombre dans un récipient couvert. Pour éviter les mauvaises odeurs, privilégiez le grand air ! Brassez chaque jour jusqu’à disparition des bulles, soit 8 à 15 jours. Diluez ensuite le purin dans 5 fois son volume d’eau et arrosez vos plantes avec, une fois tous les 4 arrosages pour les aider à bien grandir et à mieux résister aux transplantations.

Le purin peut se conserver une année s’il est stocké à l’abri de la lumière.

Les huiles essentielles : la puissance protectrice des plantes

Elles sont les stars du moment de la médecine douce et font déjà partie de nos rituels beauté… Sachez que les huiles essentielles sont aussi les alliées du jardinier !

huiles essentielles utiles au potager

Comme pour nos organismes, elles soignent et protègent les plants des attaques extérieures. Contrairement à d’autres traitements, elles ont le grand avantage d’être biodégradables.

Mais attention, chaque huile possède une vertu bien précise. Ne jouez pas l’apprenti chimiste avec toutes les huiles de votre placard, renseignez-vous avant !

Les huiles essentielles de menthe poivrée, ail et de géranium rosat sont des insecticides naturels qui auront raison des pucerons, cochenilles, chenilles et doryphores.

L’huile essentielle de romarin à cinéole est également un antifongique utile à avoir sous la main. Son utilisation a notamment des effets probants contre le mildiou.

Comme les huiles essentielles ne se sont pas solubles, préférez les ajouter à un mélange eau-savon noir (d’ailleurs celui-ci repousse aussi bon nombre de nuisibles). Comptez à peu près 20 gouttes par litre.

Désormais, vous savez que les plantes sont vos alliées au potager et nous espérons que ces astuces vous permettront de vous lancer l’éco-défi de jardiner naturellement !

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

Soigner les plantes par les plantes

Retrouvez toutes les sources des photos sur notre Pinterest

Derniers articles

Le plaisir de voir grandir des graines biologiques de qualité sélectionnées pour être semées pendant la saison. Être (vraiment) accompagné pour adopter la main verte, découvrir une surprise jardinage et beaucoup d’émerveillement, le tout à chaque saison…. c’est ça La Box à Planter !